h1

My Advice, Pt. 1

7 mai, 2009

Considérez cet article, et tous les autres qui suivront, comme étant une certaine thérapie. L’affaire est que jusqu’à maintenant, secondaire 4 fut une année terrible. Tout ce qui pouvait aller mal psychologiquement est arrivé d’une façon où d’une autre, y compris ce qui s’est passé avec le BVÉ. Je sais que je devrais aller voir quelqu’un à la place d’écrire ici mais honnêtement je ne pense pas pouvoir attendre plus longtemps, alors que la situation continue de se détériorer. Et je dois dire: je suis en maudit contre mon école. Oh oui. Et je ne vais pas les pardonnez de sitôt. Pas avant d’avoir finalement dit ce que j’ai dans le coeur depuis 5 mois, même plus. Mais avant de commencer, j’aimerais vous dire que les évènements décris ne sont pas vraiment en ordre chronologique. Ça prendrai vraiment bien trop de temps à tout rassembler alors je vais prendre les souvenirs comme ils arrivent.

Et ils arrivent pas mal.

Je pense que la meilleure façon de commencer cette chronique serait en parlant de la mort du BVÉ. Je sais que vous êtes vraiment échoeuré de savoir comment ça se fait que j’ai été obligé de délaissé mon blogue à cause de tout plein d’affaires, mais aujourd’hui on ne parle pas du tout des ces moments. On parle de comment il a fini par mourir et pourquoi j’ai officiellement proclamé sa disparition et mon refus de bloguer sous n’importe quelle circonstance… jusqu’à cette semaine où j’ai véritablement atteint le fond du baril.

C’est pas compliqué de voir que la raison pourquoi je ne pouvais plus bloguer était bien sûr l’école qui prenait vraiment beaucoup de place, et vu que je n’avais absolument aucune envie de travailler (j’ai passé 7 heures à m’emmerder, est-ce que je peux faire autre chose?), c’est le blogue qui a souffert. Vraiment souffert. En fait, on ne pouvait rien bloguer à part ce que l’école veut qu’on blogue. Et vous savez tous que je ne veux rien savoir sur écrire un article sur des maudits pingouins. Proticblog.net est devenu un site de blogues complètement scolaire, et j’ai finalement dû laisser faire le BVÉ, pour le pire.

Ne me prenez pas pour un paresseux, j’ai essayé de le réanimer… plusieurs fois. Surtout cet hiver. Mais malheureusement j’ai été frappé par quelque chose dont nous allons parler demain, sans doute. Mais le véritable problème était que je savais que de toute façon, je serais obligé de le tasser encore une fois à cause de tous les travaux scolaires. C’est comme si on avait une personne blessé, et que j’étais parti pour aller chercher quelque chose pour le remettre sur pied. Seulement pour qu’il se fasse battre, tabassé et bel et bien tué avant que j’arrive.

Alors pendant plusieurs mois, je me suis mis dans la tête que bloguer était une perte de temps qui ne servait à rien, qui ne m’aidait pas du tout. Je sais bien que certaines personnes ont essayé de me faire écrire vu la marde qui m’arrivait, mais j’ai jamais voulu. C’était pas vraiment une bonne décision, mais quand j’y pense, j’étais tellement en colère contre PROTIC et en même temps mes parents commençais à capoter sur mes études (Autre histoire, autre article). Lorsqu’on parlait de mon ancien blogue dans la classe, je répliquant qu’il est mort. Mort et entéré, d’ailleurs.

Cependant, depuis un certain temps… l’idée d’un blogue revient. On essaye de trouver un psychologue pour moi vu mon état et ma perception de l’école au complet, qui est… incendiaire, je dois dire. La pression continue encore et encore. Donc, j’ai décidé qu’aujourd’hui je commencerais une sorte de thérapie pour vous décrire les maux que j’ai vécu depuis janvier 2009, et même plus. Je sais qu’il y en a qui ne sont pas content de la situation en ce moment, mais sachez que le BVÉ est comme la grippe espagnole; c’est la deuxième vague qui est la plus dévastatrice… j’avoue que cette comparaison est pas tellement bonne, mais bon, vous comprenez.

Reste qu’il faut dire que le dernier article écrit ici était en novembre. Lorsqu’on est revenu du congé de Noël, ça l’a vraiment commencé à débouler…

Note: ma mère m’a informé ce midi que j’ai finalement un rendez-vous avec un psy. Je reste tout de même sur mon idée.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :