Archive for juin 2009

h1

La chambre

27 juin, 2009

J’aimerais en quelque sorte célébrer ces petits moments de solitude et de platitude soudains. Je me rappelle de cette chanson de Jean Leloup apparue premièrement sur son disque Le dôme et je pensais que cette pièce, ou enfin ces paroles (qui viennent de la version sur Les fourmis), pourrait bien terminer cette journée d’été. Demain nous resterons sur place.

Dans ma chambre où il fait froid
Un mètre cinquante par trois
Cinq dollars la nuit je crois
Cinq dollars la nuit je crois

Je possède un lit étroit
Et une fenêtre en bois
Dans ma chambre où il fait froid

La fenêtre donne sur les murs
En haut ce n’est pas le ciel
En bas ce n’est pas la cour
Au loin ce n’est pas la mer
Ce n’est pas la mer

Devrais-je partir ou bien rester
Devrais-je enfin tout laisser tomber

Je regarde les coins de murs
Et j’écoute les murmures
C’est le pays des losers
Le sale pays des sans-coeur

Les bruits commencent la nuit
Les bruits des désirs enfouis
Les pas lourds des alcoolos
Et ceux discrets des junkies
Les bizarres toxicos
Les ratés et les zéros
Les ratés et les zéros

Devrais-je partir ou bien rester
Devrais-je enfin tout laisser tomber

Sur ma porte un crucifix
Où se meurt un Jésus-Christ
Dans ma chambre moi je prie
Emmène-moi loin d’ici

Et je rêve parfois la nuit
Que je me réveille ailleurs
J’ouvre la porte un matin
C’est un immense jardin

Une femme vient en rêve
Me visiter chaque soir
Ne me laisse pas tomber
Me dit-elle sans pitié

Qui est elle je ne sais
Celle qui calmera mes cris
Celle qui bercera mes nuits
Chaque fois que je tomberai
Chaque fois que je tomberai
Chaque fois que je tomberai
Chaque fois que je tomberai

Devrais-je partir ou bien rester
Devrais-je enfin tout laisser tomber

Should I go or should I stay

Chaque fois que je tomberai…

Devrais-je partir ou bien rester
Devrais-je enfin tout laisser tomber

Should I go on should I stay

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

Publicités
h1

À la dérive…

27 juin, 2009

Il y a des chances que mon rythme de blogue soit quelque peu perturbé. Et je quelque peu pour être prudent. Je suis pris avec ma famille, en route vers l’Île-du-Prince-Édouard. Mes parents voulaient absolument revenir ici pour cet été, plusieurs années après leur premier voyage dans ce coin du Canada, quand j’étais petit. Bien sûr je n’ai aucune mémoire de celui-ci vu que je n’étais qu’un simple bébé (les bébés sont stupides!) alors j’y suis allé avec tout le reste de ma famille et chacun de nos vélos respectifs.

Donc ça voudrait normalement dire deux semaines de vacances sans articles sur le BVÉ, deux semaines sans ma trace. Et pourtant, j’ai écrit cet article à 10h, le samedi 27 juin. J’ai apporté mon ordinateur pour ce voyage, avec l’intention d’écrire tout ce que je pouvais, de retrouver une partie de mon inspiration sur le chemin et de finir ce que j’ai commencé il y a bien longtemps.

*cough* inFamous *cough*

Notre premier arrêt sera Rivière-du-Loup. Quand je trouverais une connexion internet, je vous communiquerais ce que j’ai écrit durant l’aventure. Enfin, j’espère que je trouverais une connexion internet. Attendez-vous à la Fête du Canada quelque part d’autre qu’au Québec, des critiques de film, des anecdotes éparpillées sur le trajet et bien sûr, notre conclusion épique d’Un regard cinématographique sur inFamous. Tout ça pendant que mon poignet souffre le martyr, mais je pense que j’en ai bien besoin.

Il est 10h25.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

TRANSFORMERS: REVENGE OF THE FALLEN – Movie Review

25 juin, 2009

Because the « More than meets the eye » rule also applies to awful movies.

TRANSFORMERS REVENGE OF THE FALLEN - Movie Review

Read the rest of this entry ?

h1

Difficulté persistante

25 juin, 2009

Je suis désolé de vous annoncer que je n’ai pas pris mon repos post-Saint-Jean à une heure raisonnable. J’ai écrit pour ma critique de Transformers: Revenge of the Fallen jusqu’à 2 heures du matin. La critique sera en ligne plus tard dans la journée, mais en attendant j’ai encore envie de partager un rêve que j’ai eu ce matin, mon propre acid-trip si vous voulez mon avis.

Ça commençait avec moi qui marchait à travers une version vraiment weird et vraiment petite de la ville près de mon école. En fait non, c’est trop bizarre pour être n’importe quelle ville. J’arrive donc à une école et sur le chemin je remarque Émilie avec une accessoire de Guitar Hero. Pourquoi? Je l’sais pas! Mais bon, on arrive finalement dans notre classe qui a en passant une piscine creusé sans raison. C’est notre prof d’anglais qui fait son cours et bien sûr je m’en crisse complètement. Finalement c’est le temps pour remettre les bulletins, et je commence alors à dire à un élève que Linkin Park, c’est pourri (par exemple, c’est vrai que Linkin Park c’est pourri). Je reste à ma place, écoutant de la musique lorsque Véronique arrive. Elle m’enlève mes écouteurs et me dit… merde, un flou. C’était quelque chose comme «Je ne pourrais pas te supporter tout le temps, Vincent.»

Et je me réveille, à 12h, avec la conviction que je suis encore plus fucké qu’avant. Anti-dépresseurs s’il-vous-plaît.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

Fêtons la Saint-Jean

24 juin, 2009

Le temps qu’on a pris pour se dire je t’aime
C’est le seul qui reste au bout de nos jours
Les voeux que l’on fait les fleurs que l’on sème
Chacun les récolte en soi-même
Aux beaux jardin du temps qui court


Gens du pays c’est votre tour
De vous laisser parler d’amour
Gens du pays c’est votre tour
De vous laisser parler d’amour

Québec

Bonne Saint-Jean-Batiste tout le monde. J’espère que vous avez passé une superbe journée du 24 juin, et j’espère aussi que vous avez fête notre fête nationale de façon significative. Je n’ai passé aucune des deux, mais considérant qu’il me reste encore moins de 2 heures avant minuit… non, je ne pense pas. Ce n’est pas un drame vu que ça arrive quasiment chaque année.

Est-ce que je vais allez voir les feux d’artifices? Pas vraiment. J’aimerais bien prendre du repos ce soir, tanné de me lever à 10h du matin. Est-ce que je vais aller voir Nicholas Ciconne? …non. Juste non. Aucune raison pour faire ainsi. Et c’est pourquoi je ne pourrais pas fêter la Saint-Jean en chair et en os. Mais de toute façon, je sais bien que j’ai encore une place dans mon coeur pour mon p… ma province chérie.

Je n’ai pas envie d’embarquer dans le problème de l’anglais à la fête nationale encore, les opinions attendrons à demain. C’est le temps de fêter aujourd’hui… enfin, fêter…

…en fait, je n’ai jamais été dans un party de toute l’année. Quelqu’un en fait un prochainement?

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

La mémoire d’un grand fan

23 juin, 2009

Dans ces jours où j’ai un peu trop de temps libre dans les mains, et dont le temps s’acharne à m’amener dans le passé, il arrive que certains souvenirs reviennent et c’est mon devoir de les publier. Pourquoi? Diverses raisons valables, mais aujourd’hui est spécial.

Aujourd’hui, j’ai finalement scanné mes dessins de circuits MotorStorm et je peux maintenant vous en faire part. Si vous vous souvenez bien j’avais fait un article sur mon amour du premier jeu et… attendez non, ce n’est pas ça… rien ne s’est passé entre septembre 2008 et mai 2009. RIEN VOUS COMPRENEZ! ALORS SI QUELQU- est-ce que j’ai pris mes pilules ce matin? Mais bon, les voici finalement dans toutes leur splendeur. Je dois juste vous prévenir; ces dessins datent de plusieurs mois. Le premier est même vieux de presque 2 ans. Alors excusez leur simple qualité photo. Aussi, je suis normalement le seul à comprendre d’un bout à l’autre mes dessins, malgré les traits jaunes qui indiquent les limites de la route.

Le premier de ceux-ci est le grand Desolation DLX, basé sur le fameux amas de terre qui s’est déposé à l’avant de notre maison (travaux pour égaliser le sol si vous voulez savoir). La carte du circuit est peut-être simple, mais rappelle des bons souvenirs. Et puis ce tracé est seul qui est basé sur un circuit que j’avais fait en réalité à 100% avant de le mettre sur papier. Voici donc Desolation DLX.

Desolation DLX

Le prochain est celui qui est le plus récent (vu qu’il vient du début de l’année), et il est aussi celui dont je suis fier à cause de la densité. The Highways est quant à lui basé sur un jardin dans la cour arrière d’un de mes amis… enfin, pas vraiment. Seul la portion des gros blocs de béton près du précipice l’est. Le reste est complètement inventé. On dirait que j’ai toujours besoin d’une inspiration, d’un bout de terre placé de façon intéressante pour commencer un circuit. Voici donc le deuxième de ces dessins, The Highways.

The Highways

Et ce serait tout. Ces deux cartes qui sont restées à longueur d’année sur mon babillard se retrouvent enfin sur mon blogue. Ce trou de mémoire peut maintenant être bouché à jamais… mais attendez! Parce qu’en fait ce n’est pas la seule chose de MotorStorm dont j’ai perdu mon temps si précieux dessus. Vous voyez, j’adore faire des playlists de musique de jeux vidéos, et celle de MotorStorm: Pacific Rift est la plus grande, comportant en ce moment plus de 20 chansons. Et pour un meilleur effet, il faut l’écouter d’un bout à l’autre; près d’un heure et demi de pur déchainement. J’essaye d’ailleurs de l’améliorer à chaque semaine et ajoutant des nouvelles chansons, venant de la bande-sonore originale ou non. Prenez en note que j’ai ajouté plusieurs pièces d’artistes qui n’étaient pas originalement sur la bande sonore, dont Radiohead et The Presets, identifiées par une étoile. Les pièces en italiques n’ont pas encore été achetées. Et je pense que c’est ainsi que nous allons nous laissez pour ce retour dans l’univers de MotorStorm. Bonne journée et souvenez-vous, « Lunatics Unite! »

  1. « Bodysnatchers » – Radiohead*
  2. « Tarantula » – Pendulum
  3. « Stompbox » – The Qemists
  4. « Romantic Rights (Erol Alkan’s Love from Below Re-Edit) » – Death from Above 1979
  5. « Sick, Sick, Sick » – Queens of the Stone Age
  6. « Atlantis to Interzone » – Klaxons*
  7. « Trash » – The Whip
  8. « In Your Machine » – Alex Metric
  9. « No Pun Intended » – The Hives
  10. « Golden Dawn » – South Central
  11. « Lava Lava » – Boys Noize
  12. « Gimme What You Got (Alex Metric Remix) » – Black Daniel
  13. « Necro Hex Blues » – Primal Scream
  14. « Queen Bitch » – David Bowie
  15. « Blood on Our Hands (Justice Remix) » – Death from Above 1979
  16. « Liquid Lives (Noisia Remix) » – Hadouken!
  17. « My People » – The Presets*
  18. « I Ain’t Your Savior » – Bullets and Octane
  19. « On The Run (Instrumental) » – The Qemists
  20. « Kennedy Killed the Hat » – Buck 65*
  21. « Jesus Built My Hotrod » – Ministry
  22. « Come to Daddy (Pappy Mix) » – Aphex Twin
  23. « Black Gloves (The Bloody Beetroots Remix) » – Goose
  24. « Fist of God » – MSTRKRFT*

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

L’auditeur inconnu

22 juin, 2009

Je suis tanné, écœuré de faire des articles pour remplir de l’espace. Je ne suis pas un fan des tranches de vie alors j’ai littéralement besoin de retourner aux sources. Faire un grand texte d’opinion qui est ce que j’adore après tout. Je veux ma dose. Je l’ai eu ce matin.

Car oui, mesdames et messieurs, ce fut un week-end triste pour les communications ici au Québec. Et pour diverses raisons. Je me sens obligé de mentionner la disparition de l’édition du dimanche de La Presse, ce que je trouve très malheureux. C’est sûr que La Presse devait baisser leurs coûts, et ils avaient le choix entre réduire la qualité des articles à travers toute la semaine et sacrifier leur édition du dimanche; ils ont fait leur choix. Et ainsi, j’ai vu avec horreur des exemplaires du Journal de Québec à la place qu’ils occupent désormais 6 jours sur 7. J’aimerais bien savoir d’ailleurs s’il y a un autre journal qui a aussi dû arrêter une édition à un moment donné.

Mais cependant, cet article n’est pas sur le journal. Nous parlons aujourd’hui d’un autre victime de coupures. Celles-ci viennent du gouvernement conservateur. Pour être franc, j’étais l’adolescent dans la salle qui a accueilli la nouvelle des émissions de radio cancellées à Radio-Canada avec un gros «Noooooooon!» et la bouche ouverte. Je connaissais bien les trois émissions qui n’ont pas survécu. J’écoutais Vous êtes ici régulièrement pendant ces soirées. J’étais familier avec celle de Grégory Charles, même si je n’ai jamais été fan de son programme. Et puis il y a Macadam Tribus… cet article lui est dédié, lui qui a vécu sa toute dernière émission samedi le 20 juin 2009, après 12 ans d’existence.

Mes premiers souvenirs de Macadam Tribus remonte au temps où j’écoutais une série sur l’histoire du Canada (désolé, c’est brusque), et après chaque épisode il y avait une ligne ouverte à la radio sur les évènements montrés cette semaine. D’accord, je me rend compte maintenant comment c’est inutile de débattre sur des sujets vieux de 400 ans, mais j’étais enfant et si vous jouez vos cartes comme du monde, un enfant peut accepter n’importe quelle merde. Même un film de Roland Emmerich. Mais comment est-ce qu’une ligne ouverte sur une série historique peut être reliée à une émission humoristique. Eh bien la pratique d’écouter la radio dans mon lit s’est étalée sur toute la semaine, et ce qui était à l’antenne la semaine pendant le soir était Macadam Tribus. Je n’ai pas beaucoup de mémoires de mes premières écoutes. Les deux choses dont je me souviens sont les nouvelles insolites annoncées par les «EXTRA! EXTRA!» et le personnages du skieur fou pour les conditions météorologiques dans les centres de skis. Bien sûr c’est de l’humour alors vous pouvez vous attendre à quelque chose.

Mais assez du passé simple, c’est le temps du participe présent. Je suis tombé bien malgré moi sur Macadam Tribus samedi soir, lorsque je jouais malheureusement à Fuel, et je suis resté d’un bout à l’autre. Je dois vous avouez quelque chose: ces 3 heures radiophoniques furent la meilleure radio qui est arrivé à mes oreilles depuis longtemps. Bien longtemps même. C’était enregistré devant public pour l’occasion, c’était drôle, la musique était superbe. 3 belles heures. C’est malheureux que ceci était leur dernière émission. Les collaborateurs vont devoir trouver un autre passe-temps. Plusieurs moment de la soirée sont disponibles sur leur site internet, juste ici. J’aimerais d’ailleurs que vous écoutiez l’hommage aux écouteurs, dans lequel on nomme l’auditeur inconnu, celui qui n’a jamais écrit à l’émission. Eh bien mes amis, pour une fois j’ai été fier d’en être un.

Malheureusement, je dois dire que tout ça a terminé sur une fausse note totale. Parce qu’après cette excellente finale, devinez qui a payé ce temps d’antenne juste après. Le Parti Conservateur… les OSTIES!

Pendant ce temps: Vincent sauve son chat en dessous du patio. Sa récompense est Apocalypso et Melody A.M.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map