h1

Radio Edit

10 juin, 2009

Depuis un certain temps, on pointe le média du journal comme étant le plus en danger. Et même si je comprend les raisons derrière cette idée comme le nombre grandissant de personnes utilisant la télé et internet pour avoir leur nouvelles, j’ai le devoir de vous dire que d’après moi, la situation est toute autre. D’après moi, il existe un média qui tient de peine et de misère encore plus que les journaux. Il s’agit malheureusement, de la radio.

Comme j’ai dit dans L’épliogue, mon projet personnel a eu comme effet secondaire de m’aliéner complètement de la musique mainstream. Je ne peut plus supporter ce que met en ondes les radios normales et regarder les décomptes à Musique Plus me décourage. Bizarre comparé à 2005. La musique que j’écoute maintenant est désormais refermée et ouverte en même temps. C’est difficile à comprendre à première vue, mais je vais vous expliquer: elle est refermée parce que mes genres musicaux sont un peu centralisés qu’avant. Je dis un peu puisqu’il restent toujours variés, mais je peux maintenant vous dire que je déteste des genres spécifiques. Ouvert parce que je me force plus pour trouver de la musique. L’habitude de chercher les nouvelles chansons électronique à chaque semaine dans le iTunes Music Store m’est venue des tracklist de NEoN BRAiN PODCASt, et je pense qu’elle va rester encrée dans ma tête pour encore bien longtemps. En plus, j’ai acheté 8 albums complets depuis le début de l’année.

Mais revenons à notre problématique. J’ai maintenant un gros problème avec ce que je devrais normalement écouter en tant que simple jeune de 16 ans. J’aimerais d’ailleurs faire une analyse sur un phénomène qu’on appelle le rock-rap.

Avertissement: Le prochain paragraphe risque ce choquer plusieurs adolescent car il va dénoncer l’un des pires genres de musique des années 2000 et en même temps, les personnes qui aiment du rock-rap, même dans leur adolescence. Je devrais peut-être m’excuser à l’avance, mais ça serait donner trop de marge de manœuvre.

Est-ce qu’il y a vraiment quelque chose de bon qui est venu du rock-rap. Ce genre est arrivé au tout début du millénaire lorsque la musique mainstream tournait un peu en rond. On a donc dû survivre à des groupes comme Limp Bizkit et Linkin Park. Je sais que le dernier n’est pas si pire que ça (si on ignore Minutes to Midnight), et je dois avouer qu’on a tous à un certain moment accroché sur une des ces tounes, mais c’était il y a plusieurs années, lorsqu’on était encore enfant, et quand on est jeune on peut accepter n’importe quelle stupidité. Le film The Day After Tomorrow serait une bonne preuve.

Mais qu’est-ce qui rend cette musique si insupportable si l’on tasse d’un côté leur style? C’est très facile à trouver mesdames et messieurs. Avez-vous déjà lu les paroles, et est-ce que vous avez trouver le sens des mots? Il s’agit du maux principal du rock-rap. Et si vous ne me croyez pas tout de suite, analysons les paroles d’une chanson de Limp Bizkit qui a été, de plus, leur plus grand succès. Voici donc Nookie, 1999.

Check one, one two
I came into the world as a reject
Look into these eyes
Then you’ll see the size of the flames
Dwellin on the past
It’s burnin up my brain
Everyone that burns has to learn from the pain
Hey, I think about the day
My girlie went away with my pay
And these fellas came to play
Now she’s stuck with my homies that she fucked
And I’m just a sucker with a lump in my throat

ARRÊTEZ TOUT! Laissez-faire… j’aurais vraiment pas dû manger mon diner à 2h de l’après-midi… Oh, est-ce que j’ai mentionné qu’ils ont détruit une chanson par The Who? Je ne pense pas qu’on peut pardonner cela. Et malheureusement, le rock-rap est revenu à la radio, grâce à Hollywood Undead, qui ressemble à un croisement entre Slipknot et du rap médiocre. J’ai du respect pour Slipknot mais sérieusement…

Bon, je sais qu’il existe maintenant beaucoup d’adolescents qui voudraient ma mort en ce moment, et qui me disent que tout les goûts sont dans la nature après tout. Je suis d’accord avec cette affirmation. Nous avons tous été coupable de ce crime quelque part dans notre vie de toute façon. J’espère juste que vous allez un jour vous rendre compte de ce que vous faites. Reste que malgré nos différences d’opinions sur ce sujet assez chaud, il y a un gros problème qui ravage plusieurs radios commerciales et dont personne ne débat là-dessus parce que bon, on est sûr. C’est aussi la plus grande raison pourquoi je n’écoute plus Énergie 98.9 ou Radio X 98.1. Je parle bien sûr des animateurs.

Les animateurs de stations de radio commerciales sont les personnes les plus énervantes et immatures que l’on peut trouver. Il parle de sujets d’actualités de façon amateur, n’ont quasiment pas de personnalités et lorsqu’ils essayent d’avoir une opinion, elle est sans intérêt. Lorsqu’ils essayent d’être drôle ils ne le sont pas, lorsqu’ils essayent de se mettre dans nos vies ils sont juste embarrassants. Et leur putains de remix sont insupportables. Puisque j’ai déjà écrit mes frustrations pendant un assez grand bout de temps, je fais vous faire part d’une anecdote qui m’est arrivée sur le chemin vers l’école, dans l’autobus scolaire.

Alors ce matin, nos animateurs du 98.9 avaient décidé de donner un certificat-cadeau pour un sex-shop, parce que oui ça aurait du sens. Leur façon de faire est comme suit: un fille appelle la station disant qu’elle veut participer au concours. Son boulot est maintenant d’appeler son amoureux qui est au travail, et de le convaincre de venir à la maison pour faire l’amour, ensuite elle reçoit le prix. À 8h du matin. Vous êtes toujours là? Bien, mais voici le reste. La fille appelle donc son mec (j’ai envie de dire ce mot aujourd’hui), et commence sa mission. Et ce, avec le talent d’un gars avec pas mal d’alcool d’accumulé. C’était embarrassant. L’homme travail en plus dans la construction alors ça finit par être doublement embarrassant. Finalement, comme si ce n’était pas assez, qu’est-ce qu’on entend comme effet sonore dans le back-ground? Une femme qui a un orgasme. C’est réellement arrivé! Et vu que j’étais bloqué dans cet autobus j’ai été condamné à écouté chaque seconde. Je me disant «Si c’est vraiment ça qui m’attend, j’aimerais mieux être vierge.»

D’accord, c’était un peu exagéré, mais vous comprenez maintenant ma haine contre ces radios. Leur attitude est tout simplement immature et je refuse à endurer encore plus. Cependant, j’ai la confession à faire que j’écoute tout de même un peu de radio ces temps-ci. Mais pas la fréquence que vous pensez. Celle-ci a de plus dépassé Énergie et Radio X aux sondages BBM. Nous avons donc 4 choix devant nous. Est-ce que ce serait CFOM 102.9, 93.3, la Première Chaine ou bien Rock Détente?

Si vous avez pris la Première chaine de Radio-Canada, vous avez raison, et vous auriez aussi raison d’être surpris. Je pense que c’est quelque chose de rencontre un jeune de 16 ans qui écoute ce genre de radio régulièrement. D’après moi, c’est ça qui se passe quand on déteste la musique populaire, et quand on écoute les podcasts. D’ailleurs, si vous voulez savoir…

  • In Rainbows par Radiohead (1er février)
  • LittleBigMusicMusical (Soundtrack from the Video Game) par The Daniel Pemberton TV Orchestra (6 février)
  • Labyrinthes par Malajube (21 février)
  • LP par Holy Fuck (10 mars)
  • Junior par Röyksopp (28 mars)
  • Our Love to Admire par Interpol (22 avril)
  • It’s Blitz! par Yeah Yeah Yeahs (5 mai)
  • They Know What Ghost Know par Yppah (24 mai)

Album de Dumas dans les prochains jours.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :