Archive for juillet 2009

h1

La déception anticipée

31 juillet, 2009

Je me souviens d’une scène du film Adaptation, où le personnage demande comment à un conférencier comment faire un scénario fidèle à la vraie vie; celle où rien ne se passe. Ce qui met celui-ci en furie totale…

Cette journée s’est amorcée un peu sans histoire pour être honnête. Je m’étais réveillé presque à midi – encore – lorsque ma mère est venue dans ma chambre. Je n’ai pas pu déjeuner à une heure pareille alors j’ai dû me contenter du dîner, un tas de nouilles avec une sauce qui n’a pas levé. Mes parents m’ont rappelé l’idée que j’ai eue hier pour passer un peu plus de temps avec lui. Il avait même dit qu’on avait passé deux heures seulement ensemble, ce qui n’est que de la bullshit. Mais bon, j’avais l’intention d’aller au cinéma ce vendredi, après la petite pause que je me suis donné, pour voir Les doigts croches et Funny People. J’ai dû accepter la proposition à cause de mon semi-boulot et nous sommes partis vers le cinéma à 13h, presque deux heures avant que notre représentation commence.

C’est ainsi que mes parents nous ont déposé moi, ma sœur, et mon cousin, au EB Games, pour passer le temps. Dès le début mon cousin s’en va dans ma direction, et doit me faire les règles pour un gars de 16 ans: je suis obligé de prévenir où est-ce que je m’en vais à chaque fois que je quitte un bâtiment. Ce qui est un peu absurde considérant que nous savons tous où nous allons finir notre après-midi. Il m’a forcé à accepter en disant un beau «Oui» et j’ai tout de suite commencé ma surveillance. Le problème c’est que j’avais l’intention de ne rien acheter parce qu’avouons-le, Fat Princess et Shatter sont sortis, donc je suis encore dans les jeux downloadables à ce moment-ci. Après dix minutes ma sœur veut s’en aller. Elle m’énerve, mais je n’y peux rien et je quitte de mauvaise humeur. J’essaye de m’enfuir de mes compagnons dans le trajet vers le prochain arrêt. Je me suis donc arrêté au Wal-Mart parce que… c’est la place où je peux acheter des Blu-Ray près d’ici pour être honnête. Malheureusement ma sœur et mon cousin me rattrapent devant le rayon électronique et je suis coincé avec eux pour les prochaines minutes. Est-ce que je devrais acheter The Matrix? Je l’a déjà, dans mon coffret DVD. Est-ce que je devrais acheter Wall-E? Non, selon Gabriel c’est d’la marde… quoi? Je décide de me diriger au cinéma à l’instant même. Il faut que je trouve ma sœur dans les vêtements, et quand c’est fait je commence le voyage en les laissant derrière.

Arrivé au cinéma je me dirige tout de suite aux téléphones publics pour appeler ma mère, pour essayer de me calmer. Enfin, je veux aussi exprimer ma haine envers Gabriel encore une fois mais ce n’est pas la priorité. Une minute dans l’appel, ils arrivent et me demandent qu’est-ce qui se passe. Je suis pris dans la situation et je dois avouer: je n’ai plus envie de les voir. Je vais aller chercher mon billet pour Funny People là-bas et je vais m’asseoir loin d’eux dans la salle. Ce que je fis… La critique arrive demain en passant.

Trois heures plus tard, l’attente avant le film et le film lui-même, nous sortons de la salle de cinéma et je demande l’avis de ma sœur et elle n’aime pas. Petit argument mais rien de grave. Ma mère attend à l’entrée et on se dirige vers notre voiture. Puis c’est mon cousin qui parle, disant notamment que c’est «deux heures de platitude»… C’est là que j’ai pogné les nerfs pour toute la semaine. Je lui lance donc mon sac de friandises dans le dos et j’entre dans une furie mentionnant tous les problèmes de la semaine. Son attitude, sa conduite et le fait que je n’y peux rien. En plus Les doigts croches devra attendre encore. Ma colère avait continué dans le chemin, et les parents ont finalement eu raison de moi. Dès mon arrivée, j’ai couru au sous-sol pour avoir un peu de paix.

C’est triste de savoir que mon amitié avec Gabriel s’est totalement désintégrée durant toutes ces années jusqu’à atteindre ce point d’impact. Deux sujets oublieront bien cette bousculade je pense, mais l’asperger donne l’obsession du savoir. Lorsque j’entre dans un sujet intéressant, je veux en apprendre beaucoup, je veux me souvenir. Et je n’oublierais pas ces cinq jours de malheur… et je n’oublierais surtout pas son disque de métal qu’il joue super fort dans la salle d’à côté à l’instant même.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

La consommation

30 juillet, 2009

J’ai une nouvelle dépendance. Une qui est surprenante et coutante.

Je la dois à deux évènements. Le premier est la préparation de NEoN BRAiN PODCASt qui, malgré son annulation, m’avais permis de plonger plus profondément dans la musique électronique. Je devais chercher pour trouver et j’ai eu les résultats voulus. Le deuxième est l’achat de mon nouveau iPod Nano, qui a la mauvaise habitude de consommation d’électricité. Avec mon utilisation du moins. Aucune envie d’écouter des maudits film là-dessus, surtout avec un écran comme celui-ci. La meilleure façon d’utiliser cette pile, c’était en abusant la switch sur le dessus et en achetant des albums… C’est ça le mot.

Mesdames et messieurs, j’annonce ma toute nouvelle dépendance: j’achète trop d’albums sur iTunes. La vérité c’est que je me suis vite rendu compte du problème de mon nouvel appareil et du bénéfice des disques complets. Je n’avais pas à y revenir après chaque pièce et je pouvais ainsi le laisser aller sur un coin de table. Je suis un gros fan des playlists, mais je dois rappeler que chaque chanson ne se trouve pas sur le même niveau de volume, et on est obligé de le baisser ou de l’augmenter de temps en temps. Mort à toi loudness war, mes oreilles ont trop souffert pour apprécier ce petit son de LittleBigPlanet. Je pleure pour les victimes.

J’avais déjà mis une liste de ceux que j’avais achetés le 10 juin, et elle s’est élargie une heure plus tard. En fait, en cette date et la journée du 30 juillet 2009, j’ai téléchargé 8 albums. 8 albums. Je me ramasse avec un album par semaine. Je n’ai pas de retenue dans ces cas-là. Le pire c’est je n’ai toujours pas de boulot. Oui, il y a eu ce contrat au bureau de mon père, mais ça n’a que duré que 2 journées et demi de travail qui m’ont rapporté 200$. Enlever 100$ pour cette dette que je tenais à payer malgré les bonnes intentions des mes parents, et je me trouve avec un petit coussin pour le reste de l’été. Seulement. Je dois absolument trouver de quoi pour septembre sinon je coule et je vais commencer à me sentir coupable devant mes parents. Je dois cependant avouer que cette année est une différence majeure comparée à 2008, lorsque j’acheté 4 albums en tout et que l’été/l’automne a été peuplé par les chansons individuelles. Voici la liste pour ceux qui veulent, mais je vous avertis tous; il y a des bonnes chances que le prochain soit Remixed par Faunts. Je n’y peux rien.

  • Demain par Dumas (10 juin)
  • Apocalypso par The Presets (22 juin)
  • Melody A.M. par Röyksopp (22 juin)
  • Thriller par Michael Jackson (29 juin)
  • Sport de combat par Numéro# (8 juillet)
  • Wait for Me par Moby (17 juillet)
  • La république des meteors par Indochine (21 juillet)
  • Totems Flare par Clark (28 juillet)

Je dois admettre cependant que cette dépendance comme je l’appelle n’est pas vraiment mauvaise. Après tout, ça m’a permis à m’écouter plus de chose et à je suis excité à chaque mardi pour les nouvelles sorties. C’est curieux mais j’aurais voulu faire un projet en 2010. J’aurai voulu avoir 52 albums en 52 semaines et vous en parler. Je suis sûr que vous allez me comparer à ce que Burp fait en ce moment…

Ce n’est pas de la copie; c’est de l’inspiration.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

Un proche cousin

30 juillet, 2009

J’aurai dû écrire plus. J’aurai dû publier plus de choses intéressantes, mais je suis pris avec deux grands problèmes. Le premier est que mon internet est extrêmement faible ces temps-ci. Des fois ça marche comme il faut, des fois c’est vraiment lent et d’autres fois c’est disparu. Je vais être obligé de demander encore l’aide de mon père. Mais la raison majeure pour le peu de textes que j’ai cette semaine est la visite de mon cousin de Chicoutimi! Eh oui, mon cousin Gabriel est venu chez nous pour 5 jours et nous en avons profité pour jouer à Battlefield 1943, Killzone 2 et LittleBigPlanet… ça c’est ce qui avait de bon.

Comprenez-moi bien: j’aime mon cousin. Après tout c’est lui qui m’a introduit à l’excellent Bionic Commando quand j’avais 5 ans. Et il peut être vraiment plaisait. Sauf que je mentirais si je ne disais pas que ma relation avec lui ne va pas aussi bien que j’aurais voulu. Pour être honnête le fait que j’habite à Québec et lui à Chicoutimi fait en sorte que nos différences d’opinions sont gigantesques, et ce n’est pas vraiment une bonne chose. Plusieurs fois j’ai eu un certain malaise à ses côtés lorsqu’il faisait une remarque, et j’ai décidé de ne pas y répondre. Le meilleur exemple étant arrivé hier matin d’ailleurs.

Gabriel était en train de déjeuner, et il a décidé de jeter un coup d’œil dans le journal. Il est tombé sur une nouvelle concernant la mort de Michael Jackson quand je l’ai entendu dire, et je cite:

Ah nooooon! Le roi de la pooooop! Une chance que t’es mort esti d’pédophile.

Gros silence. Je ne savais pas quoi faire. J’ai essayé de le défendre après, mais ça ne consistait qu’à dire une phrase rapidement et ne jamais le répéter. Un peu une façon de mauviette mais je n’ai jamais entendu parler d’un gars maigre de 16 ans qui a gagné contre un homme qui vient du Saguenay-Lac-St-Jean qui est dans sa vingtaine.

Je ne veux pas entrer dans d’autres moments comme ceux-là, mais je me sens quant même obligé de mentionner certaines choses. Je me dois de mentionner le fait qu’il a aimé Transformers 2 seulement à cause de Megan Fox – juste ça -, puis il y a eu cette session de LittleBigPlanet où il n’a pas arrêté de frapper mon ami du PSN, en disant que c’était un anglais à la blague supposée, et ensuite il y a cette bataille infinie entre nous sur le téléchargement illégal, où il justifie ses downloads sur le fait qu’il est au cégep. Sérieusement, ma politique dans ces cas là c’est toujours «Tu ne peux pas te l’offrir? Too bad, mais c’est la vie.» Il y aurait aussi l’argument Guitar Hero vs. Rock Band, mais je ne pense pas que c’est vraiment important.

L’autre petit maux est que je ne peux quasiment plus être seul chez moi. Il vient tout le temps dans ma chambre pour jouer à ma PS3, sous le prétexte qu’il n’y a rien à faire, et franchement ça m’énerve à la fin. Surtout qu’il m’est impossible d’écrire de quoi sur mon blogue quand il est là. Pouvez-vous m’imaginer en train d’écrire quelque chose qui critique quelque qu’un, lorsque je me trouve dans la même salle que la personne critiquée?! C’est un peu comme si je commençais un discours en disant «Before I kill you, Mr. Bond…». J’ai même décidé de ne pas venir au centre d’achat avec le reste de ma famille pour me rattraper sur mon blogue et pour avoir l’occasion de rédiger.

Avant de finir, je dois parler d’une autre anecdote qui est arrivée hier, après 3 jours d’observation, j’ai finalement eu le courage de lui dire que je trouvais qu’il était un redneck… il ne sait pas c’est quoi. J’essaye de lui prouver mon point en allant sur Wikipédia mais, heureusement, internet ne marchait pas. Le propos n’a donc jamais atteint la cible. Donc, le lendemain, en commençant ce long texte, j’ai eu l’idée d’aller sur le site pour voir si j’avais raison. J’ai eu une confirmation et- vous savez quoi? Lisez:

Redneck

Note: Gabriel pensait en fait que le terme désignait les anglais, parce que tsé, les uniformes des anglais était rouge lors la conquête… ouais c’est triste.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

Le tout-puissant

29 juillet, 2009

Mon père a cette fascination pour la pluie. Il arrive plusieurs fois que pendant une pluie battante, il va contempler les gouttes d’eau à l’entrée. Nous avons une tente installée dans notre cours et il a lui même avoué aimer se reposer là dans la pluie, à écouter la collision de l’eau sur le tissu.

Je n’ai pas dormi hier soir. Encore. Je commence à penser que j’ai un sérieux problème d’envie de sommeil; c’est tellement éparpillé dans mon horaire. J’ai en quelque sorte passé Ridge Racer 7 à deux heures du matin, mais je n’étais toujours pas confortable dans mon lit. Il y avait un orage dehors. Une rage de lumière. Je suis allé ouvrir les stores pour mieux percevoir, la tête sur les oreillers et j’ai passé mon temps à compter les secondes entre l’éclair et le bruit. Il y en a eu un qui est passé trop près, le son fut retentissant. Après quelques minutes, je suis même allé chercher ce qui me restait de mon épicerie de dimanche pour regarder la lumière de la fenêtre de ma chambre, dans l’espoir d’étirer encore cette nuit.

Certains diront que c’est le signe d’un été médiocre, mais pour moi c’est un signe que Zeus a pogné les nerfs ce soir… aucune idée pourquoi.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map