h1

La dépendance (16+)

4 juillet, 2009

Cet article fut originalement écrit le 3 juillet 2009.

Nous avons tous des démons, n’est-ce pas? Avouez-le. Nous sommes tous coupables que quelque chose, un péché simple mais imposant dans la conscience, et nous le cachons tous. À quelque part, nous ne connaissons rien des gens que nous rencontrons dans la vie. C’est facile à comprendre. On ne veut pas que le monde sache la face cachée de notre personne et c’est normal. Malheureusement, il est des fois nécessaire d’exorciser des démons. La douleur envers nous autres est trop grande.

…je ne vous ai pas tout dit sur ma période sombre. Il existe encore un recoin bien dégelasse.

16ans

Je dois vous prévenir cependant, le contenu du reste de cet article ne peut pas être lu par tout le monde, surtout les jeunes de moins de 16 ans. Ce n’est pas le vocabulaire ni les propos qui sont agressants, c’est que les sujets dont nous allons discuter ne seront que comprises par des personnes matures. Je répète: si vous n’êtes pas assez mature dans votre tête pour accepter mon état de la personne (en d’autres mots, si vous trouvez que Transformers 2 était drôle et avait une bonne histoire), je dois vous demander très gentiment de faire demi-tour, pour le reste vous pouvez passer silencieusement.

Alors voilà, depuis un certain temps, octobre pour être plus précis, j’ai une dépendance. Je ne consomme pas de drogues d’aucun lieu, je ne fume pas du tout.  Je ne bois pas tellement d’alcool et je ne joue pas constamment au poker sur internet ou entre amis. Je serais normalement propre, mais pourtant il reste encore une énorme tâche dans le paysage. J’ai essayé tant de fois de l’enlever, rien y fait. Il me resterait donc deux choix possible. L’un serait de le dire à mon psychologue en l’insérant dans une des rencontres qui me reste. L’autre serait de l’avouer sans la place publique, l’internet comme on dit, ce qui touchera tous ceux que je connais de près ou de loin. «C’est du suicide» certains diront, mais au nombre de pensées morbides que j’ai eu en classe, c’est bien moins pire.

L’affaire est que bon… je me masturbe un peu trop souvent. Voilà, c’est sorti. Depuis octobre, je m’en vais me coucher dans mon lit de temps en temps pour faire un travail de main. Avec du papier mouchoir. C’est dégelasse et j’en suis conscient. Je dois arrêter.

Mais avant que vous sautiez aux conclusions comme des imbéciles (J’avais demandé des gens matures pour l’amour de dieu), je voudrais que vous preniez certains facteurs en considération. Surtout le fait que ma vie sociale est un bordel constant et que je n’ai jamais eu de blonde dans mes 16 ans d’existence. D’ailleurs, je n’ai jamais ESSAYÉ d’avoir une amoureuse dans ma vie. Alors imaginez moi en train de retenir tout ça sans que ça fasse une éclaboussure, seulement pour qu’un jour, le ballon explose et en mette tout partout. J’ai du sang dans les mains à force d’être timide.

Comment est-ce que cette dépendance a commencé? Si je m’en souviens bien, c’était un dimanche. J’étais dans mon lit le soir, et j’utilisant la mémoire de mon ordinateur le plus puissant: le cerveau. J’étais allé voir certaines photos nues sur internet d’une personne qui n’aurait jamais voulu qu’elles se trouvent là. Quelqu’un de célèbre. Puis j’ai décidé d’imaginer dans ma tête une aventure quelconque. Tout allait bien. Et comme un con j’ai décidé de simuler un tel exercice. Où ça? Devinez donc (tant qu’à faire, allez vous chercher quelque chose pour vous soulager l’estomac).

Après un moment, c’est sorti. Merde, j’avais oublié complètement. Maintenant mon lit a plein de liquide qui ressemble à du Spectro Gel vraiment collant. Je suis allé dans la salle de bain pour aller chercher du papier de toilette. Il fallait que je fasse disparaître mon dégât. Mais c’était impossible de faire disparaître la sensation. La dépendance a commencé, et elle dure des mois maintenant.

Mon imagination n’aucunement aidé à la situation. Il est vrai que j’ai eu certaines fois recours à mon ordinateur pour ce faire, mais la plupart du temps j’étais seul, dans le noir avec ma tête qui sortait ce que j’avais besoin. J’imaginais des scénarios et je les exécutais à l’aide de la multitude d’actrices rencontrées au quotidien. Les noms ne méritent pas du tout d’être mentionnés ici, mais disons qu’il y a beaucoup. Trop pour l’avouer pleinement d’ailleurs. J’ai même pas mal de difficulté à écrire ce texte à l’arrière de la voiture. Une chance que j’ai ma bande sonore de MotorStorm: Pacific Rift pour me pousser, sinon je toucherai les touches de mon clavier lentement, sans assurance.

Les effets secondaires d’une telle pratique sont dévastateurs sur mon humeur. L’une des conséquences est que je ne suis plus capable de pleurer comme avant. Je regarde des films avec des moments tristes et touchants, comme Up, et même si je suis conscient que je devrais avoir la larme à l’œil, je n’y arrive pas. Ça ne vient tout simplement pas. La seule fois où je me souviens d’avoir pleuré comme avant, c’était un matin. J’avais décidé de ne pas aller à l’école et j’ai alors appelé ma mère. Je commençais alors à me sentir pathétique, et je lui disais au téléphone ce que je viens de vous dire: je ne peux plus verser une larme parce que… que… parce que je me masturbe. C’est là que j’ai éclaté. Je ne me sentais plus moi-même à travers ce malheur que j’ai déclenché, je souffrais. Je me trouvais lâché et stupide. Triste et pathétique, vous savez? Ma mère m’a demandé de rester à la maison, de prendre une douche pour me changer les idées et qu’en sera là à midi pour le reste de la journée. En échange, je devais travailler. Le lendemain, je suis revenu dans mon élément tragique, et ce, jusqu’à la fin du moi de mai. Ce fameux mois de mai.

C’est vrai, même que le BVÉ avait souffert de mon péché. Il y avait de ces jours où j’essayais d’écrire mes articles, vu l’absence de temps libre à l’école, et puis je perdais le focus pour aller dans le lit. Je suis un maudit dégelasse, j’ai laissé tomber mon site pour l’imaginaire sensuel.

Lorsque nous allons arriver à notre chez-soi, j’aurai été propre depuis environ 2 jours. Après tout, personne ne veut se masturber dans un endroit qui pue l’humidité comme ça ne se peut pas. Mais quand j’y pense deux secondes; deux jours complets, c’est quelque chose. Normalement c’est une fois par journée que je fais mon boulot. Des fois c’était même plus. Nous pouvons donc considérer ça comme du progrès. Une dépendance, on n’arrête pas ça du jour au lendemain. Ça se fait tranquillement, comme un texte. J’ai fait ma part. J’ai exorcisé mes démons, vous en avez sûrement.

J’ai crissement envie de pisser.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

Publicités

5 commentaires

  1. C’est correct de te masturber.
    Va sur http://www.redtube.com
    ça va t’aider.


  2. Ah COME ON! S’il-vous-plaît!


  3. J’te dis comme qwerty, c’est pas mal de se masturber, c’est juste naturel. Pis chu pas mal sur qu’ya du monde qui sont ben pire que toi 😉


  4. Vincent répond ce soir. Je vais essayer de ne pas trop écrire, mais considérez tout de suite que ceci était supposé être un article à lui seul, que j’ai annulé à cause du peu de mots.

    Premièrement, la problématique n’était pas que je me… ma*cough*ber, mais bien du fait que je le faisait trop. C’est tout à fait normalement de se branler, mais il ne faut abuser. C’est comme, l’alcool, les partys et mêmes les drogues. Oui j’ai dit les drogues.

    Et dans ce sens j’ai beaucoup amélioré. Peut-être que c’est à cause que je n’ai pas fréquenté beaucoup de filles depuis un bon bout de temps, mais j’y peux rien. J’espère que le retour va se faire en paix. Après tout nous savons tous que l’épreuve véritable va une jour se pointer; au moins je suis honnête.

    Maintenant, EST-CE QU’ON PEUT PARLER D’AUTRE CHOSE?


  5. Sérieusement, il faut tellement avoir du courage pour pouvoir parler de ce problème. Bien des personnes vont se moquer de cet article, sauf que tu serais surpris a quel point t’es pas du tout le seul a faire ça. Plusieurs garçons ont, un jour, eût a vivre une passe comme celle que tu vis. T’es pas le seul a avoir ce problème, dit toi au moins ça!



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :