h1

La déception anticipée

31 juillet, 2009

Je me souviens d’une scène du film Adaptation, où le personnage demande comment à un conférencier comment faire un scénario fidèle à la vraie vie; celle où rien ne se passe. Ce qui met celui-ci en furie totale…

Cette journée s’est amorcée un peu sans histoire pour être honnête. Je m’étais réveillé presque à midi – encore – lorsque ma mère est venue dans ma chambre. Je n’ai pas pu déjeuner à une heure pareille alors j’ai dû me contenter du dîner, un tas de nouilles avec une sauce qui n’a pas levé. Mes parents m’ont rappelé l’idée que j’ai eue hier pour passer un peu plus de temps avec lui. Il avait même dit qu’on avait passé deux heures seulement ensemble, ce qui n’est que de la bullshit. Mais bon, j’avais l’intention d’aller au cinéma ce vendredi, après la petite pause que je me suis donné, pour voir Les doigts croches et Funny People. J’ai dû accepter la proposition à cause de mon semi-boulot et nous sommes partis vers le cinéma à 13h, presque deux heures avant que notre représentation commence.

C’est ainsi que mes parents nous ont déposé moi, ma sœur, et mon cousin, au EB Games, pour passer le temps. Dès le début mon cousin s’en va dans ma direction, et doit me faire les règles pour un gars de 16 ans: je suis obligé de prévenir où est-ce que je m’en vais à chaque fois que je quitte un bâtiment. Ce qui est un peu absurde considérant que nous savons tous où nous allons finir notre après-midi. Il m’a forcé à accepter en disant un beau «Oui» et j’ai tout de suite commencé ma surveillance. Le problème c’est que j’avais l’intention de ne rien acheter parce qu’avouons-le, Fat Princess et Shatter sont sortis, donc je suis encore dans les jeux downloadables à ce moment-ci. Après dix minutes ma sœur veut s’en aller. Elle m’énerve, mais je n’y peux rien et je quitte de mauvaise humeur. J’essaye de m’enfuir de mes compagnons dans le trajet vers le prochain arrêt. Je me suis donc arrêté au Wal-Mart parce que… c’est la place où je peux acheter des Blu-Ray près d’ici pour être honnête. Malheureusement ma sœur et mon cousin me rattrapent devant le rayon électronique et je suis coincé avec eux pour les prochaines minutes. Est-ce que je devrais acheter The Matrix? Je l’a déjà, dans mon coffret DVD. Est-ce que je devrais acheter Wall-E? Non, selon Gabriel c’est d’la marde… quoi? Je décide de me diriger au cinéma à l’instant même. Il faut que je trouve ma sœur dans les vêtements, et quand c’est fait je commence le voyage en les laissant derrière.

Arrivé au cinéma je me dirige tout de suite aux téléphones publics pour appeler ma mère, pour essayer de me calmer. Enfin, je veux aussi exprimer ma haine envers Gabriel encore une fois mais ce n’est pas la priorité. Une minute dans l’appel, ils arrivent et me demandent qu’est-ce qui se passe. Je suis pris dans la situation et je dois avouer: je n’ai plus envie de les voir. Je vais aller chercher mon billet pour Funny People là-bas et je vais m’asseoir loin d’eux dans la salle. Ce que je fis… La critique arrive demain en passant.

Trois heures plus tard, l’attente avant le film et le film lui-même, nous sortons de la salle de cinéma et je demande l’avis de ma sœur et elle n’aime pas. Petit argument mais rien de grave. Ma mère attend à l’entrée et on se dirige vers notre voiture. Puis c’est mon cousin qui parle, disant notamment que c’est «deux heures de platitude»… C’est là que j’ai pogné les nerfs pour toute la semaine. Je lui lance donc mon sac de friandises dans le dos et j’entre dans une furie mentionnant tous les problèmes de la semaine. Son attitude, sa conduite et le fait que je n’y peux rien. En plus Les doigts croches devra attendre encore. Ma colère avait continué dans le chemin, et les parents ont finalement eu raison de moi. Dès mon arrivée, j’ai couru au sous-sol pour avoir un peu de paix.

C’est triste de savoir que mon amitié avec Gabriel s’est totalement désintégrée durant toutes ces années jusqu’à atteindre ce point d’impact. Deux sujets oublieront bien cette bousculade je pense, mais l’asperger donne l’obsession du savoir. Lorsque j’entre dans un sujet intéressant, je veux en apprendre beaucoup, je veux me souvenir. Et je n’oublierais pas ces cinq jours de malheur… et je n’oublierais surtout pas son disque de métal qu’il joue super fort dans la salle d’à côté à l’instant même.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :