h1

La nostalgie trompe!

8 août, 2009

Burnout3

Lorsqu’on devient adulte, ou même adolescent, on a tous une certaine mémoire d’enfant qui s’est peaufinée jusqu’à atteindre la perfection, l’utopie que l’on veut atteindre. Moi, eh bien ça s’est avéré être Burnout 3: Takedown, mais pas pour les raisons que vous croyez. Parce que oui, le jeu lui-même reste excellent. Son gameplay restera gravé dans ma mémoire pour toutes les heures de joie que j’ai eu avec mon ami qui habitait en face de chez moi, et mon record de 96 takedowns dans Silver Lake va toujours me marquer. Il s’est tout de même incrusté un tout petit bémol dans ses 5 ans d’existence et je sens mon obligation à le communiquer, tellement celui-ci m’a regardé dans les yeux. Sur iTunes. À travers une playlist. D’accord je vais expliquer.

Lorsque j’avais été introduit à Burnout 3, un de ses aspects que j’adorais était sa bande-sonore; elle avait l’effet de donner à quiconque l’envie de détruire les voitures des compétiteurs dans une violence inouïe, une vitesse rapide. Je l’aimais tellement, j’ai même créé un mix avec 12 des chansons du jeu, et pendant un certain temps je l’écoutais régulièrement. J’en étais fier. Je la considérais comme la meilleure bande-sonore de jeu (licenciée) que j’ai entendu… et puis j’ai grandi.

J’ai pris de la maturité, pris des habitudes. Cette playlist s’est perdue dans les anales de ma petite collection et j’ai refusé de l’écouter pendant au moins une année complète. J’ai commencé à écouter du meilleur stock, et je me suis construit un goût musical à moi tout seul. Ainsi, MotorStorm: Pacific Rift a pris sa place en tant que mix préféré. Mais à travers ces mois d’été, j’ai commencé à être curieux concernant ce coin perdu de mon histoire d’enfant. Je regardant celle-ci et je me demandais si elle allait tenir le coup à ces 5 années, tout en sachant que bon… c’était peine perdue. Et pourtant je me suis risqué; j’ai décidé de tenter le coup une dernière fois pendant le voyage.

Yellowcard –  “Breathing” Oui oui, le mix de chansons commençait avait ça. Un peu gênant, je l’avoue, mais je dois dire que ce n’était pas aussi mauvais que je me l’étais imaginé. Malheureusement, il n’y a aucune chance que je la garde aussi; d’autant plus que je déteste ce groupe.

Motion City Soundtrack – “My Favorite Accident” Je me souvenais que je le beat du début étais un bon élan, mais je ne me souvenais pas que le chanteur tapait autant sur les NERFS! Sa voix est juste, pourrie. Ça m’énerve profondément. J’espère que la prochaine sur la liste va êt- laissez faire.

From First to Last – “Populace in Two” Parce que oui, Burnout 3: Takedown a sa bonne partie de chanson emo à offrir. Vraiment emo. Ceci est la définition d’une putain de chanson de pleurnichage. J’étais tellement écœuré, je ne l’ai même pas terminé; j’ai tout de suite passé à la quatrième.

Rise Against – “Paper Wings” Finalement, quelque chose de comestible. Je devrais sûrement demander pourquoi ils ont pris cette chanson en particulier, mais j’ai déjà assez de découragement comme ça. Surtout qu’à partir de là, j’ai commencé à me sentir mal. J’avais totalement détruit mes bons souvenirs à ce point.

The Von Bondies – “C’mon C’mon” Normalement je devrais adorer celle-là. Je devrais la chanter haut et fort. J’ai explosé de joie lorsque j’ai appris qu’elle arrivait sur Rock Band. Et pourtant…

1208 – “Fall Apart” Sans grand intérêt, rimes de merde… arrêtez s’il-vous-plaît.

Funeral for a Friend – “Rookie of the Year” Encore emo… F***

C’est à ce moment que j’ai laissé tomber, abandonné. J’ai détruit une des mes bonnes mémoires de jeune innocence et même si ce qui suivait était meilleur que ce que j’avais entendu à ce point, j’ai dû les enterrer sur mon blogue. Nous avons tous ces souvenirs peaufinés, utopiques que se désintègre si rapidement à la lumière du jour. Je vais devoir les supprimer, en gardant une petite partie, et le mal sera fait… la bande-sonore de Burnout Paradise est pas si mauvaise tout d’un coup.

Pendant ce temps: Le chalet s’avère être une résidence secondaire. Petite déception s’ensuit.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

Publicités

One comment

  1. […] La nostalgie peut être une bitch, vous savez? La nostalgie peut vous forcer à aimer quelque chose, à déformer une mémoire pour qu’elle vous soit plus belle dans votre tête. Et sérieusement, voir des fans défendre Duke Nukem Forever après 13 ans de développement est comme voir des fans de Star Wars vous dire que Jar Jar Binks était un excellent personnage dans Episode I. […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :