h1

L’évidence

27 septembre, 2009

C’était mercredi soir il me semble; à 11 heures du soir. J’avais encore une fois vécu une journée palpitante – il ment – j’avais acheté mon magazine de jeu qui a réussi à survivre à la pluie battante, et j’avais mis le reste à sécher sous ma simple lampe pendant 30 minutes avant que je ne m’endorme. Dans cet espace d’une demi-heure, j’ai mis mon regard d’ensemble sur ma chambre au complet. Et puis l’inévitable m’est venu à l’esprit, en cette nuit, quand j’ai constaté que j’avais maintenant trois affiches dans un coin.

J’ai toujours évité la question qui me confirmait mon état de nerd imparfait. Pour moi, c’était simple; j’étais un joueur. Un joueur bien trop connaisseur, mais un joueur non le moindre. Je dois tellement à mes consoles depuis mon jeune âge que je pense que ça intrigue beaucoup de personnes dans mon entourage. Mon syndrome d’asperger en a pour quelque chose, mais jusqu’à ce jour je me trouvais normal. Pour moi, ce n’était qu’une succession d’évènements qui m’a mené jusqu’ici. Mon père a travaillé dans une boutique d’électronique jusqu’en 1981, ma toute première console de jeu fut une NES – une console que j’admire tellement que j’ai acheté deux fois, j’ai une TV HD 32 pouces dans ma chambre pour le seul but de jouer, j’achète des PlayStation: The Official Magazine à chaque mois malgré internet, j’ai des documents inutiles seulement pour m’occuper, j’ai une vingtaine de jeux downloadables sur ma PS3, je montre régulièrement ma passion dans mes travaux d’arts plastiques et j’en passe. Pendant un certain temps, j’ai seulement dit que j’étais un joueur compulsif. Je n’ai jamais pensé que je pouvais être un nerd qui repoussait les gens avec ses connaissances.

Et dire que j’ai montré à du monde que je connaissais de peu un poster d’Uncharted 2. Crisse que je suis innocent des fois.

Alors ce soir de semaine, j’ai porté un regard sur un mur de ma chambre, où se trouvait mon garde-robe. Je venais de poser ma nouvelle affiche au niveau de mes yeux, et j’ai dû me rendre à l’évidence; je connais assez de choses pour vous rendre inconfortable, quand je parle de jeux où que je fasse des références à Mystery Science Theater 3000 en plein milieu de conversations. J’assume cette position. Mais ça ne m’empêchera point de parler de jeux vidéo quand je veux… ou quand je sens que ça va passer.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :