h1

Le temps

27 décembre, 2009

La visite est passé, les cadeaux ont été emballés pour être déballés, les enfants eux-mêmes ont été emballés, et les journées sont maintenant éparpillées sur plusieurs cases horaires, encore aujoud’hui. Je pense être en état de retourner à mon ordinateur pour du travail, ce qui n’était vraiment pas le cas la veille. Et donc en ce 27 décembre 2009, je vous souhaite un joyeux Noël et une bonne année 2010. Je peux bien vous dire que j’ai reçu Star Trek et Inglourious Basterds en Blu-Ray, mais ce n’est pas important maintenant. Ce qui est important, c’est de vous raconter comment j’ai passé Noël chez moi, pour plusieurs raisons valables.

Parce que premièrement, il faut se souvenir que le Noël précédent avait été un véritable échec moralement. Je n’ai pas envie de raconter pourquoi ce fut une triste fête, mais disons que c’était vide d’ambiance. Alors cette année, nous avons eu le contraire total de 2008, et j’attribuerai cela à deux spéciaux de Noël que j’ai eu la chance de tomber dessus; un d’eux est It’s a Wonderful Life, le classique de 1946 que beaucoup de monde connaissent, mais le premier, que j’ai visionné fut le spécial de Noël de l’émission Le temps d’une paix. Oui, le programme diffusé dans les années 80 est en rediffusion depuis plusieurs mois sur ARTV, et on a dû l’endurer à cause de mon père. Alors en après-midi, quand je suis tombé là-dessus, toute ma famille, y compris celle du côté de ma mère, s’est recueillie devant la télévision… enfin, excepté mes deux sœurs – enfoirée de Danielle.

C’est triste que même au Québec, la série n’est plus très connue. J’avoue qu’une série de télévision diffusée en 1980 à propos des années 1920 n’a plus vraiment de chances de se faire redécouvrir en 2010, malgré son status de série culte. Et j’avoue que pour les jeunes de mon âge, le spécial des fêtes de Dans une galaxie près de chez vous fait très bien notre affaire – et non, je n’ai toujours pas avalé Dans une galaxie près de chez vous 2. Mais bon, laissons quand mêmes nos préjugés de côté pour l’espace de 24 heures pour célébrer Noël à sa façon. Sauf que nous sommes le 27. Pas grave, je souhaite que vous avez eu un joyeux Noël à vous.

Demain, je replonge dans la stupidité humaine et autres travaux habituels.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :