h1

Track 09

5 janvier, 2010

Every time I look into your eyes I see the future

Pour commencer la chronique d’aujourd’hui, j’ai pensé vous faire une confession qui pourrait peut-être vous surprendre, et c’est que je ne m’identifie pas à la scène électronique québécoise. Du tout. Il est vrai que j’aime bien No Heaven de Champion, mais pour ce faire il m’a fallu «87 bazillion guns» et après ça je me fous pas mal de Résistance. Beast ne m’a jamais pris, je n’aime pas Gyslain Poirier, j’aime encore moins Dee, et alors que je pensais que mon opinion pouvait changer, Misteur Valaire m’a un peu déçu avec Friterday Night, parce que je sais qu’ils ont fait du meilleur matériel. C’est donc ainsi que je me suis tourné vers ma dernière option, Tiga, et son album Ciao!. Mais même juste avant d’acheter celui-ci, j’ai encore un fois été pris par l’émotion appelée le doute, car le DJ adopte un son d’acid house avec plusieurs sonorités des années 80, et finalement une voix et des paroles très «cheesy». Si je me fie sur d’autres artistes qui prennent une approche un peu similaire, je ne savais pas quoi penser – non, je n’aime pas Calvin Harris, ok? J’ai le droit à mes propres opinions… quoiqu’il ne fait pas d’acid house de son côté.

Mais pour être honnête, Ciao! est un très bon album! Ouais, surprenant. Je m’attendais un album moyen, mais divertissant, et ce que j’ai eu fut un album sans temps d’arrêt avec des rythmes convaincants et une approche tout de même très assurée. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il sait que son album a un côté assez «cheesy», et il réussit à l’exploiter d’une très bonne façon, aucunement maladroite. Et sachez que pour un jeune comme moi qui est tout de même assez timide et maladroit dans ses relations, j’ai été vraiment surpris que pouvoir aimer cet album si différent de moi-même.

  1. “Beep Beep Beep” – 03:50
  2. “Mind Dimension 2” – 04:37
  3. “Shoes” – 03:48
  4. “What You Need” – 05:38
  5. “Luxury” – 05:40
  6. “Sex O’Clock” – 04:05
  7. “Overtime” – 06:11
  8. “Turn the Night On” – 03:15
  9. “Speak, Memory” – 03:41
  10. “Gentle Giant” – 06:08
  11. “Love Don’t Dance Here Anymore” – 10:38

Alors oui, je recommande Ciao!, tout simplement parce que ça a réussi à me sortir de cette petite zone d’inconfort face à l’électro montréalais. Tiga m’a vraiment surpris avec cet album dont je n’attendais pas autant, et finalement j’ai réussi à l’aimer malgré moi. Ah, et ne vous inquiéter pas pour ce qui est de Misteur Valaire; il ont annoncé un nouvel album et croyez-moi, j’irai le chercher jour 1.

Cliquez ici pour acheter « Ciao! » sur iTunes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :