h1

Patriot Surger

14 avril, 2010

Ceci est quelque chose qui m’agace dernièrement, et la raison pour cela est qu’il a pris de la place dans ma télévision. Maintenant vous ne les avez sûrement pas remarqué dans les nouvelles, et peut-être qu’une simple apparition dans Infoman ne vous suffit pas, mais pour moi, c’est un malentendu tellement énervant que je dois clarifier la chose. Et vu que je suis en moi-même un grand connaisseur d’histoire, je devrais faire un rappel. À propos des patriotes, plus précisément.

La rébellion des patriotes en 1837 et 1837 était un petit soulèvement contre les anglais au cœur du Canada, suite à le refus du gouvernement responsable et aussi de la réponse des anglais qu’étaient les 10 résolutions de Russell. Aujourd’hui certains québécois aiment se référer aux patriotes, en se promenant dans les manifestations avec le drapeau de ceux-ci, et en criant à chaque fois que la question de la langue au Québec, ou à Montréal, est soulevée. Voici le problème: les patriotes étaient une gang de caves. C’était un groupe de gars qui, malgré toute leur passion, avaient comme seule tactique de rentrer dans le tas. Ils n’avaient ni le nombre, ni les armes, ni l’expérience militaire qu’il fallait pour espérer une révolution quelconque! Est-ce que les britanniques les ont eu? Oui.

–         Écoutez les gars, j’vous présente Roland, notre tacticien. Il va nous aider à parcourir la voix pour battre nos ennemis les anglais. Il a réussi à trouver quelque chose pour les atteindre fatalement.

–         C’est quoi? C’est quoi?

–         …ON RENTRE DANS LE TAS!

–         OUAAAAAIS!

–         Euh, c’est juste ça?

–         Ben, ben oui Simon. C’est ça.

–         On aurais-tu… je sais pas, quelque chose d’autre?

–         …Je ne comprends pas ce que tu veux dire par-là Simon. Tout le monde a bien compris à ce que je vois.

–         On se ramasser, merde!

–         Simon, calme-toi… pense à nos ancêtres.

–         Nos ancêtres se sont fait battre en trente minutes, câlice! J’trouve pas vraiment d’espérance là-dedans. À part de ça on a rien.

–         …On va les battre pareil!

–         OUAAAAAIS!

–         Moi j’crisse mon camp d’icitte.

–         …Simon? …Simon, va-t’en pas, on t’aime pareil. Simon?

Cependant, je dois me rendre à l’évidence que, comme j’ai toujours dit, c’est vraiment inutile d’argumenter sur quelque chose qui s’est passé il y a plus de cent ans, alors allons voir les patriotes de 2010, dont la mission première est d’être… désagréable? Non vraiment, s’ils ne font pas grand-chose des fois, l’activité primordiale est de juste taper sur les nerfs quand ils n’en ont pas besoin. Le dossier du français au Québec me touche beaucoup, je l’avoue, mais pas dans le sens de «il faut mettre ça dans la face des immigrants». Montréal devenue majoritaire anglophone? No shit, une province entourée de pays anglophones avec une île qui veut être ville culturelle; faites le calcul un instant. Après tout, avant de demander aux nouveaux de parler français, j’aimerais mieux qu’on dise à ce qui sont là de parler français comme du monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :