h1

Track 29

24 mai, 2010

Nous terminons aujourd’hui notre marathon de cinq épisodes de musique canadienne avec le nouveau de Misteur Valaire, Golden Bombay. Dites, vous vous souvenez de ce que j’ai dit sur Friterday Night?

«Désolé. J’ai tellement voulu aimer Friterday Night de Misteur Valaire. Ceux-ci offrent cet album gratuitement sur leur site internet. J’aime beaucoup La patère rose et Blockhead, mais malheureusement, j’ai un gros problème avec l’album. Car après un très bon départ, le groupe décide d’aller dans une route downtempo pour le reste de l’aventure, et ils n’ont aucune direction. On finit par se perdre et s’ennuyer. Oui, ça finit avec un bonus track avec Ariane Moffatt, mais ça ne termine pas l’album d’une très bonne façon… désolé, je suis un enfant de Daft Punk et The Chemical Brothers pour l’amour de dieu.»

Oui, c’est moi, et malgré certaines mauvaises comparaisons que j’aimerais bien rectifier, je ne m’en excuse aucunement. Non, je n’ai pas réussi à aimé Friterday Night d’un bout à l’autre. Je pense bien que la raison primaire pour cela, c’est que je savais que le groupe de Sherbrooke pouvait faire mieux; on pouvait déjà trouver du meilleur matériel fait par le groupe, trainé à travers les spectacles, performées dans ces cas-là dans le cadre de Mange ta ville et Bande à part. Mais sachez que malgré tout ça, Misteur Valaire a réussi à prendre mon intérêt pour leur opus prochain, qui est finalement sorti la semaine dernière.

Golden Bombay règle à peu près tout les problèmes de son prédécesseur; il a une introduction, une conclusion, une direction que le groupe prend à travers tout l’album et qui va même jusqu’à se confirmer plus on se rapproche de la fin. C’est surtout un album d’été, dans la veine de Glee de Bran Van 3000. Il est rempli de collaborations allant de James Di Salvio (Ave Mucho) et de Fanny Bloom (November Number 3), mais surtout d’un sens funk qui ne s’essouffle jamais, voire qui s’emplifie au fil de l’album (Monster Donte, Sweet Charlemagne). On peut dire que Misteur Valaire a réussi à implanter ce qui rendait ses shows si mémorables dans un seul album, ce qui est toujours la bienvenue.

  1. “Brandon Marlow” – 05:33
  2. “Gumshoe” – 03:28
  3. “Ave Mucho” – 03:09
  4. “November Number 3” – 02:38
  5. “Dan Dan” – 02:45
  6. “Mojo Ego” – 02:48
  7. “Lillehammer” – 04:48
  8. “Mama Donte” – 01:50
  9. “Monster Donte” – 03:55
  10. “Sweet Charlemagne” – 06:23
  11. “Gordon Bombay” – 06:34

Alors ouais, je peux dire que garder son pari a fini par payer. En fait, je ne pense pas pouvoir trouver quelque chose de nécessairement mauvaise sur cet album; c’est juste un album d’été coloré, simple et efficace. On peut même dire que c’est peut-être le meilleur album sorti cette se-

…shit.

Cliquez ici pour acheter Golden Bombay sur iTunes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :