h1

Été sur précipitations

19 juin, 2010

Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise? L’été dernier j’avais réussi à réanimer un squelette dans mon placard, j’ai été assez fou pour même écrire pendant un mois complet, à chaque jour. Aujourd’hui il ne me reste qu’un seul examen, puis je quitte le monde du secondaire. Avec un finger dans une main, mais je quitte tout de même. Aujourd’hui, surtout, on dirait que j’ai réussi à trouver la réponse à toutes les questions qui me trottait par la tête à l’âge de 17 ans. Cette réponse? Je suis un loser.

Oui, malgré les sourires, les travaux, les félicitations, les écrits, il ne change rien qu’après un beau dix mois, je suis un loser. Je ne serais pas dans la mémoire des gens, encore moins dans leur album de finissant. J’ai rien fait durant cette année qui mérite de l’attention pour les bonnes raisons. Et surtout, je sens avoir fait des ennemis, ou des personnes qui essaye de m’ignorer – et qui, soit clair, réussissent dans leurs fonctions. J’ai créé des personnes qui pensent que je me masturbe à chaque jour, qui pensent que je suis un psychopathe avec un marteau, un gars qui trippe sur de la musique que personne n’écoute, un vrai dégelasse. J’ai réussi à prouver que j’étais un fucké, et j’ai réussi à prouver que vous l’êtes tout autant.

Oh oui, j’ai mes problèmes, tout comme vous avez les vôtres. Vos avez vos limites, dont vous ignorez, vous n’êtes pas unique comme toutes les corporations vous le dites. Vous dites que vous tolérez la différence, jusqu’à ce qu’on vous montre ce que vous pensiez impossible. Vous dites que vous me comprenez, mais je le sais que ce n’est pas le cas. Personne n’est parfait, vous le savez, alors s’il-vous-plaît, faites-le.

Ce que je sais pour l’été, c’est que je vais essayer de revenir dans les cinémas malgré moi, et que je vais sûrement écrire sur le Festival d’Été de Québec mais à part de ça… l’inconnu total. Après avoir terminé un aussi gros bouquin, ça prend toujours du temps pour en commencer un autre, en septembre.

PROTIC, I love you but you’re bringing me down.

Publicités

One comment

  1. Je suis vraiment désolé pour toi .Sa doit pas être facile d’être rejeté comme ca. J’étais a ton école et je voyais que pas beaucoup de personne t’appréciait. Je m’en veux de ne pas t’avoir parlé car personne n’est parfait et le monde doit comprendre sa. Tu mérites de trouver des amis à qui tu pourras faire confiance et avoir du plaisir.Je te souhaite bon courage et n’abandonne pas. Même si personne te le dit il y en a qui souhaite ton bonheur.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :