h1

Requiem pour l’enfance

21 août, 2010

Arcade Fire a sorti leur dernier album il y a quelques semaines, The Suburbs. Oui c’est bon, mais croyez-le ou non, nous ne parlerons pas de cela. En fait, suite au succès de l’album, iTunes a décidé de mettre leurs deux premiers albums, Funeral et Neon Bible, en rabais. J’ai finalement acheté Funeral, et je sens que j’aurais sûrement dû le faire avant; j’ignore pourquoi j’ai attendu si longtemps, bordel.

C’est qu’Arcade Fire a été une très grande partie de ma sixième année au primaire, ou n’importe quelle année que c’était. C’était dans le temps où Musique Plus parlait encore de musique (BOOM!) et j’étais encore dans le néant qu’est l’enfance. Funeral est bien sûr sorti en 2004, et sur l’album il y a deux chansons qui je pense vont rester avec moi à cause des expériences. La première est “Rebellion (Lies)”, que j’ai baptisé «La toune de 9 heures». La raison pour cela, c’est que la télé principale était en bas et mes parents essayaient de regarder leurs nouvelles à 21h. Sauf que lorsque “Rebellion” commençait à passer à haute rotation, elle passait exactement à 21h à chaque jour de la semaine. Et on essayait toujours de rester là-dessus, et ça vient d’un gars qui choisissait le bulletin de nouvelles pour éviter Macaronia tout garni à tout prix.

La deuxième est “Neighborhood #3”, et c’est aussi à cause d’écoutes régulières à chaque jour à une heure précise. Je vais vous expliquer; vous savez dans le temps Musique Plus avait un Buzzclip qui était un vidéoclip qui passait toujours à chaque bloc de vidéoclips, et ce, pendant une semaine. Un jour j’ai réussi à apprendre le truc de l’heure précise de diffusion; si j’arrivais en courant de l’école, qui finissait à 15h soi-dit en passant, j’arrivais tout juste pour le Buzzclip. La semaine où j’ai pogné le truc c’était pour “Speed of Sound” de Coldplay… et je vous mentirais si je ne vous disais pas que je l’écoutais le volume au fond en chantant… j’ai évolué. Cependant, “Neighborhood #3” était le clip de la semaine suivante, et j’ai fait exactement la même chose. Pour un album qui parle de jeunesse dans un monde dur, c’est resté avec moi.

Enfin, il y aurait peut-être une autre chanson, mais celle-ci va sûrement me hanter d’une façon ou d’une autre… c’est la piste 10, “In the Backseat”. Quand j’ai emprunté l’album à ma bibliothèque, je me souviens que je ne l’avais pas aimé. Cette chanson, qui parle du confort de rester passager de la vie pendant ses jeunes années, jusqu’au jour où l’on doit assurer les commandes de sa propre vie, sans ses parents… je ne la comprenais pas auparavant, jusqu’à sentir un certain remord. Surtout que, “In the Backseat”, je la comprends désormais, car elle arrive à moi. Le cégep commence lundi. Il fallait bien que je mette fin à ma jeunesse avec la chose qui la représente le plus.

Pardonne-moi Régine. S’il-te-plaît, pardonne-moi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :