h1

Le muscle, I

22 mai, 2011

Crève mes yeux gentiment
Dans la Basse-Ville de neige
Après les hauts précipices où je me suis jeté
Crève l’écran comme une banquise
Sur laquelle je me suis effondré
Comme sur les grandes vitres d’un hôpital
Crissez-moi une explosion de peinture
Qui ne me fera rien
À part constater le bordel
En sachant que ça va recommencer

Je vous maudis Dieu, pleine de crasse
Et vous bureaucrates auront toujours mon dernier mot
Mais je ne peux rien faire à un tableau Excel
De mes émotions interchangeables
Si je leur crache au visage
Je les regarde crouler avec désolation
Comme un orage d’été sur le patio
Comme des élus avec un manque cruel d’éthique

As-tu déjà laissé couler cette larme
Le soir en regardant ton écran d’ordi?
Peut-être que les quatre heures de route chaque jour m’usaient
Parmi les boulevards de petits pains d’impôts
Mais la chance à travers la malchance est assez pour rendre un homme heureux
Pour souhaiter te revoir sur les ciels blancs
Si les insomniaques s’amusent
Nous pourrions contempler le moment spontané
Hors des philosophies banlieusardes
Nous pourrions nous aimer dans notre folie

Mais je suis devenu le diable passif
Et tu es à côté de Jésus-Marie Joseph
Le sac d’école saigne le martyr sur le lit humide
Des absences brûlantes crispées
L’hiver de la Basse-Ville s’est terminé il y a un an
J’attends encore l’été de tes cheveux noirs
De nos joyeuses douleurs
D’un bonheur sur les barricades radiophoniques
Sacre un coup de marteau de la télé
Et nous aurons la conscience tranquille

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :