h1

Prologue

9 juillet, 2011

*Originalement écrit le 1er juillet*

Bon voilà, j’ai l’impression d’avoir déjà été là.

Les sacs, le chat, le iPod, la mère qui capote sur mes pilules à ma place, le stress. J’ai une semaine de vacances avec ma famille dans un chalet près du Saguenay. Je ne sais pas pourquoi, mais partir en voyage ne m’apporte pas de bonheur, d’euphorie. Peut-être parce que dans la philosophie où je vis, le voyage ne sert qu’à changer le paysage, pas ce que l’on vit ni ce que les autres vivent. Oui on va nager, se promener en bateau, mais nous l’avons déjà fait quelque part plusieurs fois. Et si nous étions pris dans un petit espace pendant autant de temps, nous ne faisons que changer de petit espace pour un moment.

Je suis plus émerveillé quand je regarde un film m’emportant non seulement dans des lieux différents, mais aussi dans des réflexions, des univers différents. Je suis plus émerveillé quand je me promène dans les rues de Québec, sans aucun agenda. Puis je me retrouve sur l’autoroute que je parcouru des dizaines de fois à chaque année, et je me demande en regardant les écrans autour de la voiture «Qu’est-ce qui sera si différent?»

Je suis arrivé. Les fenêtres projettent un paysage d’horizon de nuages, mais je ne sais pas s’ils l’ont remarqué. Je désire pourtant rester à l’intérieur, peu bavard, à penser à une écrivaine morte.

Je ne suis pas encore prêt pour Montréal, mais dans l’imprévu se cache toute la beauté du monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :