h1

L’étranger

12 juillet, 2011

Avez-vous déjà lu L’étranger d’Albert Camus? Ça m’a pris deux essais mais désormais je garde ma copie dans ma petite collection. Mais bon, il y a une scène dans le livre où le personnage principal rencontre les journalistes à son procès.

Il connaissait l’un des journalistes à ce moment et qui s’est dirigé. C’était un homme un homme déjà âgé, sympathique, avec un visage un peu grimaçant. Il a serré la main du gendarme avec beaucoup de chaleur. J’ai remarqué à ce moment que tout le monde se rencontrait, s’interpellait et conversait, comme dans un club où l’on est heureux de se retrouver entre gens du même monde. Je  me suis expliqué aussi le bizarre impression que j’avais d’être de trop, un peu comme un intrus. Pourtant, le journaliste s’est adressé à moi en souriant. Il m’a dit qu’il espérait que tout irait bien pour moi. J’ai l’ai remercié et il a ajouté: «Vous savez, nous avons monté un peu votre affaire. L’été, c’est la saison creuse pour les journaux. Et il n’y avait que votre histoire et celle du parricade qui vaillent quelque chose.»

Vous avez pas l’idée que c’est ce qui s’est passé cet été? Les nouvelles ne vont pas se regarder elles-mêmes, n’est-ce pas?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :