Archive for août 2009

h1

Résolutions et conclusions

31 août, 2009

Eh bien mesdames et messieurs, je vous annonce que nous terminons aujourd’hui une étape du nouveau BVÉ; désolé de détruire l’ambiance, mais l’année scolaire commence demain. J’avais recommencé le blogue en tant que projet pour mon congé de maladie. Je l’avais finalement réssucité pour exorciser l’année de merde que j’avais vécu à Protic. Les vacances sont terminés. Le cauchemar commence demain – mais bon, je dis cela à chaque rentrée, c’est un blague récurrente. Je vais essayer de continuer d’écrire, mais mon ordinateur a été remplacé par une dizaine de livres encombrants alors le rythme va devoir ralentir. Peut-être 2-3 articles par semaine, mais on ne sait jamais.

Alors pour officiellement conclure ce premier acte, je sens le devoir de revenir à un point important dans ma déchéance. La première fois que j’ai quitté mon école en direction de Saint-Augustin-de-Desmaures, j’avais une chanson particulière en tête. C’est une chanson de Coldplay – parce que oui, j’aime le groupe – et comme j’ai des fois reflété mes émotions sur des pièces que j’écoutais, ceci est la meilleure des fins possibles… Maudit que j’aurais aimé savoir jouer de la guitare des fois. Ah laissez faire…

« ‘Til Kingdom Come »

Steal my heart and hold my tongue

I feel my time, my time has come

Let me in, unlock the door

I’ve never felt this way before

The wheels just keep on turning

The drummer begins to drum

I don’t know which way I’m going

I don’t know which way I’ve come

Hold my head inside your hands

I need someone who understands

I need someone, someone who hears

For you I’ve waited all these years

For you I’d wait ’til kingdom come

Until my days, my days are done

And say you’ll come, and set me free

Just say you’ll wait, you’ll wait for me

In your tears and in your blood

In your fire and in your flood

I hear you laugh, I heard you sing

« I wouldn’t change a single thing »

The wheels just keep on turning

The drummer begins to drum

I don’t know which way I’m going

I don’t know which way I’ve come

For you I’d wait ’til kingdom come

Until my days, my days are done

And say you’ll come, and set me free

Just say you’ll wait, you’ll wait for me

Just say you’ll wait, you’ll wait for me

Just say you’ll wait, you’ll wait for me

Fin du 1er acte… on se revoit demain.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

Le cycle

30 août, 2009

Nuit

Il y a un mois, j’essayais de vivre une vie nocturne. J’étais arrivé à la conclusion que dormir était des fois un empêchement et je passais donc des nuits blanches à jouer pendant une ou deux heures, et puis je n’ai plus d’idée et je vais me coucher. Aujourd’hui, je passe une véritable vie nocturne, et j’en paye le prix à chaque jour.

J’ai réussi à déstabiliser complètement mon cycle de vie; les jours comment à 12h et se termine officiellement à 3h du matin, sans aucune exception. Oui j’ai essayé de trouver le sommeil à 10 heures du soir, mais depuis des mois j’ai une grosse poussée d’énergie tard le soir. Je me souviens même que lors du voyage de retour après une fête, je n’ai pas arrêté de parler… de Dans une galaxie près de chez vous 2. Parce que oui, je suis toujours furieux dans ce sujet. Les pilules ne font rien; en fait, les pilules pourraient être la raison pourquoi j’ai tellement de problème.

Je ne me souviens même plus de la dernière fois où je vécu les matins, où j’ai pu faire ma vie et manger un déjeuner à l’heure. Je manque tous les temps les grand prix de formule 1, j’en ai pas vu un seul, merde! Je suis perdu quand tout le monde est à bon port, dans leur tête. C’est un cauchemar, et mes rêves sont de plus en plus bizarres. Il ne reste qu’une autre journée avant le retour à l’école, j’espère que cette nuit sera la bonne – j’ai de l’eau dans les yeux, c’est un signe.

Et si vous voulez savoir, OUI! Kimi Räikkönen avait totalement le droit de sortir large à la sortie du premier virage et de passer un pilote par la suite. C’était ça ou il mangeait un vibreur au complet! Et comme Kubica et Vettel nous l’a montré en Australie, si tu n’as pas tout aileron avant, tu n’as plus rien du tout! Compris?

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

Le collectionneur

30 août, 2009

Dans la dernière semaine, j’ai regardé deux vidéos fait par Lee de Still Gaming. Plus précisément, un commentaire audio sur une cassette portant sur un sombre élément de son enfance: les cartes de baseball. Plusieurs avait été victime à la fin des années 80 de l’idée d’acheter des cartes de baseball pour les revendre 30 plus tard, quand ils vaudraient des centaines de dollars disaient-ils. Ce sont d’excellentes vidéos si vous me demandez mon avis; vous pouvez les visionner en cliquant ici. Un superbe parallèle pour l’histoire que je vais vous raconter.

Vous voyez, je n’ai jamais mis les pieds dans cette idéologie de collectionneur, même lorsque j’étais tout petit. Certaines personnes avaient déjà montré leur collection de pierres, d’autocollants à l’école mais je n’ai jamais vraiment été séduit par le passe-temps. D’ailleurs, je déteste quand les membres de ma famille disent que je collectionne les jeux vidéo; j’ai bien le droit d’acheter une nouvelle NES pour moi, c’est une partie de ma personne pour l’amour de dieu. C’est à cause de ma Nintendo que je suis devenu ainsi. J’ai aussi le droit de réserver un espace spéciale dans mon garde-robe pour ma collection. J’aime jouer, c’est simple.

Mais je me souviens aussi d’un cadeau que mon oncle – enfin, l’oncle de mon père – dont j’ai hérité un beau matin. C’était dans une enveloppe quand je l’ai reçu, et quand je l’ai ouverte j’y ai trouvé une petite collection de monnaies. Il n’était pas là cette journée-là alors je ne sais pas s’il comptait sur moi pour continuer sa collection mais je n’y ai jamais contribué à fond. Peut-être que j’y ai ajouté une ou deux pièces, alors que je savais qu’il fallait en fait débourser 15$ à la poste pour avoir quelque chose qui vaut le coup. Et ne me demandez pas où elle est en ce moment car je l’ignore complètement… Il est mort il y a quelques années.

Il faut cependant voir ces passe-temps comme des simple passe-temps, et rien d’autre. Pas un devoir ni un stupide investissement de bourse. Je n’ai toujours pas été séduit par l’idée de collectionner juste pour collectionner. Il faut avoir un vrai but pour moi. C’est sûr que j’ai plein de jeux dans ma collection dont je n’ai pas joué mais… euh… je blâme tout ça sur mon temps libre bon! …sans commentaire.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

L’image

29 août, 2009

Vous avez sûrement remarqué que depuis que j’ai recommencé mon blogue, je mets de plus en plus de photos en ligne. Le fait est que j’ai désormais une caméra que je peux désormais identifier comme la mienne. Je ne peux pas vous dire c’est quel model, parce que honnêtement je me fous de ces détails, et ça serait vraiment gênant pour moi. En fait, cette petite caméra a une histoire; une longue histoire qui se base surtout sur les refus répétés.

Il y a un an, je pense que c’était après notre projet de cinéma, mes parents m’ont dit qu’ils allaient m’acheter une caméra vidéo au Canadian Tire pour que je puisse faire ce que je voulais avec, comme des films, supposément. Déjà au départ je n’étais pas vraiment excité à cette idée parce que bon, elle semblait trop parfaite au départ; il devait y avoir une attrape. Lorsqu’ils sont partis ce matin-là, j’ai trouvé la circulaire sur l’îlot, avec le pot aux roses. Il s’avérait que cette caméra n’est pas faite pour du travail sérieux, mais plus pour des voyages, des vidéos pris sur le fait. Mais pour eux le point fort de cette caméra était qu’elle était en haute-définition!

Pas la vraie haute-définition pour être franc; c’est autant du HD que ceux de Youtube. J’ai jamais avalé la pilule qu’ils m’ont offert, et ce, malgré leur persévérance inouïe. Pendant un an, ils ont essayé de me convaincre de travailler régulièrement là-dessus. Surtout que l’idée de départ de m’acheter une caméra pour faire des films est totalement stupide; non seulement je n’ai pas vraiment d’amis sur qui compter pour faire un projet fait sous aucune pression, mais c’est absolument impossible de faire du travail sérieux avec ce type de caméra. Un des arguments qui sortait beaucoup était que tout le monde devait commencer quelque part. Je n’ai rien contre le fait d’utiliser du matériel de base. J’ai juste quelque chose contre le monde qui essaye de faire passer une chose pour quelque chose de bien plus grandiose.

L’idée de faire du vidéo a donc été délaissée, et puis il y a quelque mois j’ai finalement réussi à prendre une photo pour le blogue lui-même. Vous vous souvenez sûrement de celle-là, avec ma copie d’inFamous et ma robe de chambre par-dessus mon t-shirt du champignon rouge – enfin, je ne pense pas que vous avez vu le dernier item. C’était la toute première photo de moi que j’ai publié sur internet. Les premières photos furent prises par la caméra de ma sœur, mais le problème avec la sienne est qu’elle est très sévère sur les piles. Ça va finir par vous écœurer. J’ai dû commencer à utiliser cela que j’ai ignoré pendant un an, et je suis parti sur ma lancée photographique. Avec comme seul accessoire une lampe – quoiqu’elle est extrêmement efficace.

Je me souviens d’ailleurs que dans les activités parascolaires de mes premières années au secondaire, j’ai choisi des cours de photographie. Où l’on apprenait par la vielle méthode. Cependant, ça n’a aucunement marché pour moi et j’ai abandonné un peu vite. Maintenant, je veux prendre des cours de photo au cégep. Contraste?

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

L’innocence

28 août, 2009

Je déteste Vrak TV. Je déteste cette chaîne de télévision du fond de mon cœur. Ça part du fait qu’ils abusent constamment de chaque série qu’ils produisent de leur programmation du genre Disney Channel, mais en français. Pour moi, elle représente tout ce que je déteste de la culture jeunesse des années 2000. Je ne les pardonnerais jamais pour Dans une galaxie près de chez vous 2, et honnêtement je pourrais chialer pendant des heures sur cette station. Pourtant, j’aime souffrir en regardant la médiocrité qu’ils font et en l’analysant. J’ai d’ailleurs décidé de visionner leur bébé, nommé KARV L’anti-gala.

Pour les français qui ne connaissent pas encore le gala en question – et qui sont bien chanceux dans ce point – KARV l’anti-gala est pas mal le Teen Choice Awards du Québec. C’est déjà une bonne raison de l’ignorer. Parce que moi, si j’ai pris quelque chose, c’est que l’adolescent moyen ne fait pas des bons choix. La quête pour trouver sa vraie personne est longue et difficile, et ceux qui passent à travers ne savent pas toujours quoi choisir. Et si j’ai appris quelque chose de ces dernières années, c’est qu’ils font rarement le bon choix. Je n’ai jamais voulu être adolescent. Pour moi, j’étais mi-adulte, mi-enfant. Je suis capable d’avoir une opinion et d’une autre part, je garde toujours mes Legos et mes Hot Wheels dans ma chambre. Cela ne veut pas dire que je n’ai jamais défendu de la pure merde; un bon exemple serait The Day After Tomorrow que je suis allé voir à fête d’ailleurs. Mais on apprend tous de nos erreurs, comme dire qu’on écoute de tout alors qu’on n’a absolument aucune idée.

Mais bon, revenons à notre gala. La raison pourquoi ils ont ajouté un «anti» au début est que… euh… ce n’est pas trop clair en fait. Si je me souviens bien, le concept lors de la première saison était qu’au lieu de se dérouler dans une salle, l’équipe allait voyager à plusieurs locations afin de donner les prix. C’est pour ça qu’ils ont laissé faire le concept les années suivantes… jusqu’à aujourd’hui semble-t-il.

Je vous avertis tout de suite; j’ai réussi à manquer 15 minutes parce que j’étais dans ma chambre à jouer à une démo. Quand je suis arrivé en haut, ma sœur m’a dit que je n’avais rien manqué et pour tout vous dire, je ne suis pas du tout étonné parce que pour un stupide gala pour les jeunes préadolescents (j’essaye d’être poli) c’était crissement plate! Vous penseriez qu’un show comme celui-ci réussiraient à au moins garder votre attention, mais il n’y avait tellement pas d’énergie au programme. Laissez-moi vous dire quelque formule le gala utilisait pendant toute la durée de l’émission; un sketch pas drôle suivi de Stéphane Bellavance qui s’en du point A au point B, le gagnant est «content» et on recommence. Il n’y a absolument rien qui mérite d’être mentionné ici concernant le contenu.

Il y a cependant un moment qui m’a pas mal agacé dans l’émission; une des catégories était nommé – et ce n’est pas une mauvaise blague – Vous payez beaucoup pour voir la première «date» de cette personnalité. Wow! C’est tellement du voyeurisme c’est presque impoli. Sauf que dans le volet masculin du prix, les organisateurs ont mis Marc Labrèche. Marc Labrèche! Désolé pour le tournant sombre mais ce gars-là, sa conjointe est morte. Et ça fait plusieurs années de cela. Je ne pensais pas dire ça sur une abomination pareille mais j’ai un certain malaise sur le sujet.

Et pourtant cette émission n’a duré que 60 minutes. Eh oui mesdames et messieurs, ce supposé «anti-gala» a vu sa durée coupée drastiquement comparée aux autres éditions – que je n’ai pas regardé mais qui étaient bien plus longue il me semble – et pourtant, j’ai trouvé ça pas mal ennuyant. Il n’y a vraiment rien à dire sur le choix du public, et les catégories ont aussi vu leur nombre dégringolé. J’étais tout le temps découragé quand ils arrivaient au meilleur jeu et meilleur film, mais au moins ça gardait l’attention. Oublions donc cette bêtise, comme l’avons toujours fait auparavant. Tous seuls, comme des grands.

Je sens une odeur de récession mesdames et messieurs.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

La parole

28 août, 2009

Il y a quelques semaines, sur Facebook non le moindre, les gens commençait à faire voir leur «joie» du retour en classe. En réponse j’avais pourtant dit que tout ce qu’on pouvait faire c’était de profiter des derniers jours de soleil du mieux qu’on pouvait. Je n’ai jamais été aussi hypocrite.

J’étais à sec ce dimanche. Je n’avais plus les munitions pour passer à travers la dernière semaine avant le retour en classe. Tout ce que j’avais n’était qu’une location de Red Faction: Guerilla, et c’était loin de me faire regagner toute l’inspiration; j’avais fini par m’exiler dans ma chambre sans vraiment porter un regard au monde extérieur. Surtout que le jeu n’est pas si bon que ça. Vive la révolution, comme ils disent.

Puis un beau mardi, j’ai commencé à être impatient envers moi-même. J’ai commencé à faire des textes qui ont tous échoué à mes standards. Ils n’étaient jamais sincères de ma part. Je les qualifierais même de travestis. Un jour j’ai même pensé avoir finalement trouvé la raison de vous écrire, sans succès. Alors j’ai dû consommer ces déceptions en faisant partie de la société que je n’aime plus tellement ces jours-ci.

Sans le savoir, je suis devenu expert en médiocrité humaine.

Profile Visitor Map - Click to view visits
Create your own visitor map

h1

INGLOURIOUS BASTERDS – Movie Review

23 août, 2009

A review by someone who blew up Hitler’s face with a bazooka!INGLOURIOUS BASTERDS - Movie Review Read the rest of this entry ?